CEEA inside – 1

by

Ce n’est pas évident de vous parler du CEEA de l’intérieur en vous disant : voilà ce que vous trouverez le jour où vous y entrerez. Ça l’est d’autant moins depuis que Christian (Biegalski) s’en est allé. Personne ne sait trop ce qui va rester de sa vision pédagogique, du corps enseignant et des cours qu’il avait mis en place. Tout ce que je peux espérer c’est que son remplaçant s’inscrira dans la même vision réaliste et pragmatique en même temps que maïeutique.

Le CEEA, c’est d’abord un concours qui ne fait pas dans la dentelle. De 160-170, vous passez à une cinquantaine et finalement, ce sont 12 à 14 nouvelles têtes qui entrent pour 2 ans. Les places sont chères, vous le savez peut-être. Ce qu’on attend de vous, je crois surtout que c’est un univers personnel riche, une curiosité sur le monde, quelques qualités de conteur (à l’écrit) et une envie sincère.

Il vaut mieux que votre motivation soit en béton – et je ne parle pas de votre [i]lettre[/i] de motivation. Rien ne vous prépare à ce qui vous attend à l’intérieur et si vous n’êtes pas sûrs de vous, ça sera plus dur. D’un autre côté, je suis entré en voulant être scénariste pour manger et romancier pour la passion et je m’apprête à sortir en voulant être scénariste par putain de passion !

Le CEEA, c’est une première année de cours théoriques sur la dramaturgie et la narratologie, et d’ateliers d’écriture de formats courts, de création de personnages, d’écriture libre, d’écriture de synopsis pour des 90’, de cinéclubs avec des films improbables et des questionnaires hyperpointus de 8 à 20 pages.

Nous n’avions que 15 heures de cours par semaine, mais je peux vous assurer que c’était amplement suffisant vue la masse de travail que vous avez à rendre chaque semaine.

A côté de ça, il y a un séminaire par trimestre, sur des sujets d’actualité (dans le milieu) comme « Faut-il salarier les scénaristes ? » ou « L’écriture en pool, ses qualités et ses défauts ». Ces lieux de débats souvent insipides et peu intéressants pour l’apprenti scénariste qui se dit qu’il saura s’insérer dans le système, lui, ont le mérite de vous faire rencontrer des professionnels : scénaristes, producteurs, directeurs de programmes, et de vous montrer ce que c’est, le métier… ou plutôt, le milieu dans lequel vous allez l’exercer.

Autant vous le dire tout de suite : c’est décourageant ! Là encore, votre motivation sera mise à rude épreuve et peut-être que certains réaliseront qu’ils ne sont pas prêts à affronter ce milieu, qu’ils n’en ont aucune envie. Je les comprends sans mal.

En deuxième année, on chôme encore moins, malgré un nombre dégressif d’heures de présence au conservatoire (de 12 au premier trimestre, à 6 au troisième). A part un cours théorique au premier trimestre, la deuxième année n’est constituée que d’ateliers : 90’, séries et au choix animation ou deux autres ateliers (cette année : écriture de synopsis de genre et écriture de synopsis de 52’ pour une série existante).

Chaque trimestre il faut arriver avec un nouveau concept de série (52’, 26’ ou 2×90’ selon les ateliers et les intervenants) et chaque semaine il faut pouvoir fournir de la matière pour les ateliers (avancer de manière pertinente chaque semaine, c’est dur !).

En général, il y a un gros découragement (partagé par tous) dans l’entre premier et deuxième trimestre. Vers mars/avril, tout le monde commence à en avoir marre et à vouloir travailler pour de vrai. On commence à revenir vers nos sujets de prédilection, à s’approprier vraiment les outils et à se sentir aptes.

Advertisements

Une Réponse to “CEEA inside – 1”

  1. Lyly Says:

    Je ne sais pas si tu liras un jour mais je tiens à te remercier pour ces infos plus « personnelles » que tout ce qu’on peut trouver actuellement sur le net concernant le CEEA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :