« Il n’y a pas de réponse, il n’y a que des choix »

by

Cette citation, relevée hier dans la version de Soderbergh de Solaris, passée sur France 4, s’applique à merveille à l’écriture.

Il n’y a pas de personnage juste, d’intrigue juste. Il n’y a que des choix d’auteur.

La difficulté n’est pas de construire l’histoire, c’est de choisir une construction plutôt qu’une autre, une suite d’événements, une série d’interactions entre des personnages plutôt qu’une autre.

Le scénariste doit savoir restreindre le flux de ses idées, fermer la porte à celles qui semblaient pourtant bonnes pour ne garder que les meilleures. A ce titre, le scénariste est un joueur. Il doit faire le pari que ses choix seront bons et foncer sans regarder en arrière.

Une fois l’histoire écrite, il sera toujours temps de retravailler le détail pour la rendre meilleure. Mais une fois les commandes tournées dans une direction, plus question de tergiverser. Allez au bout de vos choix, exploitez les situations à fond, assumez les positions que vous avez adoptées.

Corollaire: faites-vous plaisir, soyez fiers de vos histoires et de vos choix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :