L’animation au CEEA

by

Je l’ai mentionné ici ou là, l’animation existe au conservatoire. Plusieurs des intervenants ont déjà travaillé dans le milieu, d’autres y travaillent encore.

Et surtout, Serge Rosenzweig, grand scénariste devant l’éternel (il a commencé sur Ulysse 31 pour terminer avec Foot 2 Rue, en passant par Nanook, qui sont quand même trois des plus grandes séries d’anim de tous les temps!), y anime un atelier animation.

L’atelier animation, c’est une initiation en première année, avec un cours de fond sur pourquoi écrire de l’anim, pour qui, quelles sont les tranches d’âge, les genres, comment se développe un enfant et comment la fiction en général (et l’anim en particulier) peut l’accompagner dans son développement.

En deuxième année, ce sont deux trimestres hyper chargés pendant lesquels on regarde des épisodes de séries et on en écrit. Du 2’30 non parlant (les personnages s’expriment par borborygmes) pour commencer, du 26′ ensuite (sur une série existante), avec un procédé passionant qui consiste à faire de chaque élève le directeur d’écriture d’un autre. Ça nous apprend à la fois à écrire et à lire, à savoir s’insérer dans un univers pré-existant et à coacher l’écriture de quelqu’un d’autre, travail délicat s’il en est. En fin d’atelier, on développe aussi un projet personnel, de série ou de long métrage, avec l’idée de le présenter au fonds d’innovation en septembre.

A côté de ça, Serge nous a emmenés aux Gobelins, où on a suivi des cours sur la fabrication des films et rencontré d’aspirants producteurs qui ont ensuite budgeté nos projets persos, on est allés à l’IIM (http:///www.iim.fr/) où on a script doctoré l’écriture de fausses pubs en 3D développées par les élèves de là-bas, et on a aussi pitché nos projets persos aux graphistes des Gobelins dans l’espoir de former des binômes.

L’atelier anim est un atelier formidable et frustrant à la fois (l’investissement des uns et des autres y étant assez fluctuant) qui permet de se confronter à une autre forme d’écriture, à des univers différents, pour quelqu’un comme moi, qui ne s’inscrit pas du tout dans les logiques de la fiction traditionnelle, l’animation est une vraie manne. En plus c’est une écriture que je trouve super gratifiante quand elle est faite conjointement à un dessinateur talentueux qui donne vie à ce que vous avez imaginé et écrit.

Pour compléter la formation, je pars demain soir à Annecy, rencontrer des gens et essayer de vendre un ou deux projets que j’ai sous le coude et, surtout, essayer de me placer, moi, comme scénariste sur une série, pour bosser assez vite après le conservatoire.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :