Du bon usage des manuels

by

Longue réponse d’un visiteur à mes réflexions sur l’utilité des manuels et des méthodes. Dans l’optique de faire de ce blog une véritable plateforme d’échanges et de réflexion en commun sur notre métier, je la publie ici. La réponse de Marc fait avancer la discussion, amène de nouveaux éléments de réflexions, et je ne suis pas sûr que tout le monde lise les commentaires.

Tu dis:

« Je crois aux méthodes, non pas comme des machines à scénario, mais comme des outils. Si j’étais forgeron, j’essaierai d’avoir la meilleure enclume et le meilleur marteau pour forger le mieux possible. Être scénariste, c’est être un artisan d’histoires et pour être un bon artisan, il faut de bons maîtres et de bons outils.”

Je suis scénariste (j’ai écrit deux long métrages – “Les Irréductibles” et “L’embrasement”, et une série de 6×52mn qui va passer sur France 3 à la rentrée :”Les Oubliées”), et je me considère en effet comme un “artisan”, plus qu’un “artiste.”

Ca ne remet d’ailleurs pas en quoi que ce soit la dimension ‘artistique” de ce que je fais, (et ce n’est pas à moi de juger s’il y a du talent ou pas dans ce que j’écris), mais j’aime – comme tout bon “artisan” – l’idée du “travail bien fait.”
C’est ça qui me plaît: l’idée du “bel ouvrage!”

Les méthodes offrent ainsi différentes approches pour faire du “bel ouvrage!”, pour bien organiser “son travail”.

Tu dis:

“Si vous êtes de ces auteurs qui ne croient pas aux méthodes, je vous félicite. J’ai un mal fou à faire sans, et une fâcheuse tendance à chercher LA méthode qui me permettra d’écrire des scénarii parfaits à chaque coup, le sourire aux lèvres et le coeur joyeux. Mais je ne doute pas que je ne la trouverai pas sans pratique et sans lire le plus de manuels que ma tête pourra en accepter.”

Peu d’auteur avoue travailler à partir de méthode, c’est vrai – je ne sais pas pourquoi. C’est peut-être tabou. Pour ma part, je ne crois qu’à ça! Au travail, à l’acharnement, la ténacité… et d’abord et avant tout une “bonne organisation”. Je conseille donc à tout scénariste débutant de lire un paquet d’ouvrages sur la question.

Mais contrairement à ce que tu dis, tu ne trouveras pas, LA méthode, parce qu’elle n’existe pas. Du moins, elle n’existe pas “en soi.” Elle existe “pour toi”… ou pour être plus précis, pour le scénar’ que tu écris au moment où tu l’écris.

Dans mon cas, par exemple, il m’arrive pour tel scénar’ de commencer avec tel méthode – je ne sais pas pourquoi, parce qu’elle m’inspire… mais ce serait un autre scénar’, j’utiliserais une autre méthode – et si je m’aperçois que la méthode choisie ne marche pas (que les idées ne viennent pas, ou que la méthode m’embarque sur de « mauvais chemins »), et bien j’en change.

C’est dans ce sens qu’il n’y a pas LA méthode, mais autant de méthode que tu as de scénar’ à écrire.

Donc – et je te rejoins – plus tu connais de méthodes, plus tu trouveras celle qui te tirera d’affaire le moment venu si tu bloques sur un sujet donné(en fait, un bon forgeron n’a jamais qu’une seule enclume, et qu’un seul marteau… il en a plein! Et il utilise l’outil le plus adapté à ce qu’il veut faire!)

Alors, des méthodes?
OK!
Black Snyder, c’est pas mal… mais sans plus. C’est tout à fait dans l’esprit de Viki King, Syd Field, Christopher Vogler, etc.
Tu verras. Tu me diras ce que t’en penses une fois lu.

Le systèmes des Beats, c’est intéressant quand tu écris ce que les ricains appelle du Action Driven (c’est à dire, quand l’intrigue fait avancer les personnages, à la 24 Chrono), mais pour le Character Driven (c’est à dire l’inverse: quand ce sont les personnages qui font avancer l’intrigue, du genre Six Feet Under, Les Sopranos, Deadwood, etc.), là, les Beats, c’est pas génial. Ca t’oblige souvent à structurer l’intrigue trop tôt, au risque de faire dériver ton sujet dans une direction que tu n’aurais pas prise au départ.

Pour le Character Driven, je te conseille plutôt la méthode de Jeffrey Kitchen (”Writing a Great Movie”, ils ont tous plus ou moins les mêmes titres, tu ne trouves pas?)

Il y a aussi des bouquins sympas pour le Brainstorming du genre: “Story Structure Architect” de Victoria Lyn Schmidt.
Elle s’inspire des 36 axes dramatiques de Polti mais elle va plus loin (en quantité : elle en développe 54 ; et en qualité : avec pour chacune des situations, de multiples propositions, toutes susceptible de générer plein d’idées… et c’est le but, non?)
Du même auteur il y a aussi “45 Master Characters” qui part des archétypes propre à la mythologie gréco-romaine (Neptune, Dyonisos, Hera, etc.) son bouquin permet de créer des personnages originaux à partir de ces mêmes archétypes.

Si tu veux t’inspirer d’un genre – on ne choisit pas toujours d’où viennent les idées de départ – (types: Thriller, Drame Psychologique, Comédie, Fantastique, etc.) il y a la méthode de l’excellent John Truby.
John Truby a fait un travail remarquable sur les genres. Un travail complet sous l’angle du scénario, et uniquement du scénario. Ici, il n’est pas question de mise en scène – comme c’est trop souvent le cas dans ce type d’ouvrage. Son travail s’adresse aux scénaristes, sous un angle pratique, pas seulement théorique.
John Truby n’a qu’un petit défaut : il aime la tradition orale, et n’a donc rien écrit. Toutes ses conférences sont sur CD… et ça coûte très cher!

Enfin, concernant l’écriture du scénario proprement dit (c’est à dire, sa rédaction), je te conseille “Writing for Emotional Impact” de Karl Iglesias.
Son bouquin met bien en avant les erreurs qu’on peut faire quand on démarre (la rédaction est trop livresque, ou trop froide, ou trop floue, ou trop précis, ou trop “pathos”, etc.)
Les conseils qu’il donne sont évidemment en langue anglaise, mais tout à fait valable, applicable et transposable en français.

Bonne lecture

Et surtout… bonne écriture!

Marc

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :