Du statut d’artiste

by

Depuis quelques temps, je m’interroge sur les notions d’auteur et d’artiste.
Hier, par hasard, je suis tombé sur un enregistrement d’un concert d’Émilie Simon.
Aujourd’hui, je viens de finir le deuxième tome de Swamp Thing, période Alan Moore (t.1, t.2).

C’est là que j’ai commencé à trouver des éléments de définition qui me satisfont (par opposition à ceux que d’autres ont pu donner d’après le canon, ou d’après leur propre expérience). J’ai envie de définir l’artiste comme celui qui expérimente avec son médium – la musique pour Émilie Simon, à travers l’invention de nouveaux usages pour des instruments existants ou à travers l’imagination de nouveaux instruments (cf. un passage où un bol d’eau est utilisé comme percussion)(je ne prétends pas à l’érudition en matière de musique et le bol d’eau a sans doute déjà servi de percu, mais c’est sans incidence sur la suite) ; l’écriture et son lien avec l’image dans le cas de Moore.
Quelqu’un qui se contenterait de composer de manière classique ne mériterait, au mieux, que le titre d’auteur, pas celui d’artiste. On peut sans doute élargir ça à d’autres domaines que les domaines traditionnellement considérés comme « artistique ». A ce titre, Léonard de Vinci, et toute une série d’inventeurs, pourraient être qualifiés artistes.

L’auteur est celui qui crée une oeuvre, là-dessus, peu de discussion, mais dans le cas d’une oeuvre collective (comme un film), qui est l’auteur? Est-ce le scénariste, auteur de l’histoire, ou le réalisateur, auteur de sa mise en images? Il est communément entendu qu’un scénario n’est pas une oeuvre mais un outil, pourtant, il est tout aussi courant de dire qu’on peut faire un mauvais film avec un bon scénario mais pas un bon film avec un mauvais scénario. Ceci vaut pour la fiction, mais peut-être aussi pour le documentaire dans la mesure où celui-ci est construit, comme n’importe quel récit.
Mais dans le cas d’un film, la notion d’auteur est-elle aussi importante qu’on veut bien le faire croire? Elle est essentielle d’un point de vue législatif, pour déterminer qui a droit à quoi, mais on sait à quel point les définitions légales rencontrent rarement les définitions de la vie.

Au cinéma, il est de coutume de considérer que c’est le réalisateur l’auteur mais à la télévision (et même si c’est plus probant aux États-Unis qu’en France, c’est le cas ici aussi), c’est le scénariste qui est le plus souvent considéré comme l’auteur. Ou plutôt, c’est le créateur de la série – qui est rarement l’auteur des scénarios de chaque épisode.

Je me demande dans quelle mesure cette notion ne sert pas qu’à entretenir des ego déjà considérables et j’aurais presque envie de militer pour une industrie du film sans auteurs si tout ça ne me paraissait pas aussi futile.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :