Raconter des histoires, c’est quoi?

by

Je suis dans ma phase définitions et questionnements.
Je me retrouve régulièrement confronté à cette idée selon laquelle les auteurs cachent plein de symboles dans leurs histoires, ou selon laquelle il faudrait qu’une histoire soit sous-tendue par une réflexion profonde sur le monde pour être bonne.

Autant je suis partisan d’être le plus possible conscient de ce que l’on fait quand on écrit, d’être le plus possible attentif aux motifs que l’on utilise et réutilise, autant j’ai souvent l’impression que ce n’est qu’une abstraction de plus destinée à nous faire nous sentir plus importants que l’on est. Est-ce que le coiffeur réfléchit au sens profond de la nouvelle coupe de cheveux qu’il vient d’inventer, le forgeron à l’esprit de l’objet qu’il vient de façonner?

Vous le savez, je crois que l’écrivain est davantage un artisan des mots qu’un intellectuel ou un artiste, qu’il s’éloigne de la qualité de son travail quand il y met trop de mental ou d’ego. Je suis partisan d’une humilité dans le travail, qui est, à mon avis, la seule attitude propice à un travail bien fait. Et je parle en connaissance de cause: le mental est mon pire ennemi, l’intellectualisation me pourrit la vie. C’est un moyen pour moi de ne pas m’engager trop personnellement dans ce que je fais, et c’est ce qui peut arriver de pire à un être humain, écrivain ou pas.

Je me dis régulièrement que toutes ces idées de l’auteur à message, ce ne sont que des foutaises. Le simple fait d’être en vie fait de nous les porteurs d’une vision du monde et cette vision du monde transparaît dans toutes nos activités, dans notre manière d’aborder la vie au quotidien, pour nous, dans notre manière d’écrire et dans ce que l’on écrit.
Alors bien sûr, puisqu’on se doit d’être les plus conscients possibles des processus à l’oeuvre dans notre travail, on en a peut-être plus conscience que les autres mais ce n’est pas une raison pour nous croire porteurs d’un message transcendant. Conscients ou pas, on transmet une vision du monde et je suis sûr que ce n’est pas ça qui est au centre de notre boulot.

Non, notre boulot c’est de bien écrire de bonnes histoires, c’est de choisir des personnages et des actions, des situations, de les mettre en scène de la manière la mieux dramatisée possible et de les écrire de manière à ce que cette mise-en-scène soit transmise du mieux possible à notre public. Je suis convaincu, par mon expérience du métier, que l’on peut écrire sur tout et sur n’importe qui avec la même force à condition d’y trouver de l’intérêt.
On n’a pas besoin de transmettre un message ou de partager une vision du monde, on peut se mettre à la place des autres, on peut écrire sur les autres, sur des expériences que l’on ne vivra jamais, parce qu’il suffit d’un peu d’empathie et d’authenticité dans les sentiments. Et parce que c’est ce que les êtres humains font, se mettre à la place des autres.

Maîtriser les outils, maîtriser la documentation, et surtout, maîtriser l’humain, c’est ce qui fera de nous de bons scénaristes et de bons romanciers. Savoir générer des émotions. Le reste n’est qu’enrobage. Et si vous avez un message à faire passer, écrivez un pamphlet, ça marchera mieux. Parce que ce que l’on cherche, quand on écoute une histoire, c’est trouver une part de rêve et une part d’humanité. Or, l’humanité, c’est dans l’émotion que ça se trouve, pas dans l’intellect.

Une Réponse to “Raconter des histoires, c’est quoi?”

  1. bouheraoua Says:

    Intéressant. Cela m’aide à mieux me retrouver. Ma question a toujours été : c’est quoi être un bon écrivain ? C’est quoi une œuvre littéraire ?
    Merci pour la réflexion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :