TF1 analyse l’échec de ses fictions

by

Quelqu’un peut m’expliquer:

« Takis Candilis estime, lui, que c’est le format de 52 minutes qui est en cause, plus que le phénomène du clonage, car « il pousse à la similitude entre les séries en raison de la multiplicité des héros«  »

(Le Monde (Merci à Denis pour le lien))

Non, parce que je peux citer une bonne quinzaine de séries de 52′ qui ne se ressemblent pas, mais alors pas du tout.

Publicités

2 Réponses to “TF1 analyse l’échec de ses fictions”

  1. lemasquearabe Says:

    Oui ça s’était une autre phrase hautement débile, ça ne veut rien dire, si ça se trouve le journaliste n’a pas bien saisit ce que voulait dire Takis… non je déconne… Enfin tout ça pour dire que ce n’est pas le minutage qui fait la qualité, combien de court-métrages valent des longs et inversement… De toutes façons une mauvaise fiction qu’elle fasse une ou 180 minutes, on la voit venir…

  2. L'Apprenti Says:

    Le truc, c’est que je suis sûr que Takis est très sérieux quand il dit ça et qu’on va voir un retrait en masse de TF1 sur le 52′ alors que c’est aussi idiot que de dire que le format « roman » est responsable des mauvais auteurs. C’est prendre le problème complètement à l’envers mais ils ont tenu le même discours quand ils ont décidé d’abandonner Navarro et consorts: « le 90′ ne correspond plus aux attentes du public ».
    C’était sans doute moins faux, d’ailleurs, parce que les séries américaines ont beaucoup affecté la patience du spectateur par rapport à la fiction et modifié ses habitudes de consommation (soyons honnêtes, on consomme les séries, on ne les déguste pas). Mais un bon 90′, bien rythmé, avec de bons personnages peut aussi bien marcher qu’un bon 52′. Et réciproquement pour un mauvais 90′ et un mauvais 52′.

    Le jour où les directeurs de programmes accepteront de regarder le problème à la source (leurs critères de choix), les choses pourront changer. Bon, il y a aussi les auteurs qui doivent être plus audacieux, moins nombrilistes, moins autocensurés. Et les producteurs qui doivent chercher d’autres sources de financement pour prendre de la distance par rapport aux chaînes et être plus libres de produire ce qu’ils veulent.

    Mais ça, c’est l’utopie, ça n’existe pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :