NaNoWriMo, c’est ce soir!

by

Nano_bigA minuit une ce soir je m’installe devant ma fenêtre et j’observe. Dès que je trouve, je me mets à écrire et je ne décolle pas de mon ordi. J’ai dormi, petit coup de barre de 16h qui devait se changer en sieste de 10 minutes et qui s’est transformé en sommeil de deux heures! Du coup, je vais être super en forme cette nuit. Un peu de café et je devrais exploser la limite des 3000 mots!
C’est peu quand on sait qu’un défi court entre participants francophones du NaNo et que le premier à arriver à 10.000 avant dimanche gagne un café et un muffin. C’est le genre de défi con et marrant qui fait que j’adore ce type d’événements.
Pour ceux qui n’auraient pas suivi, le NaNoWriMo c’est un rassemblement de fous furieux qui ont envie d’écrire un roman en un mois (j’allais écrire « en un mot », docteur Freud). Il y a tout à gagner dans le fait de lâcher ses réticences et de se livrer à la pression du timelock pour terminer un premier jet que l’on pourra retravailler ensuite. Pour moi qui voulais revenir à l’écriture littéraire après deux ans de conservatoire, c’est une super opportunité!

Le timelock, vous savez, c’est cette bombe sous la table avec une aiguille qui se rapproche dangereusement de la zone rouge marquée « BOOM ». C’est ce moyen de mettre la pression au spectateur et/ou au personnage de votre film, une manière d’apporter du conflit qui peut sembler artificielle mais qui peut aussi être au coeur de la dramaturgie d’une histoire (cf. Hitchcock, Nick of Time. C’est toujours un petit outil sympa dont il faut se souvenir quand on veut dynamiser une histoire, ou une scène. Mélangé à l’ironie dramatique, il fait des malheurs!
(J’ai lu récemment, je ne sais plus où, la notion d’Option Lock – ou était-ce un autre terme? – l’idée que le héros épuise petit à petit ses options disponibles. Je vais essayer de vous retrouver la référence. [edit: c’est dans Dramatica, merci Marc!])

C’est fou ce que la contrainte du temps peut nous faire accomplir, en tant qu’êtres humains, alors imaginez des personnages de fiction. Pendant l’atelier d’écriture que j’ai animé samedi dernier, tous les jeux que j’ai proposés reposaient sur l’idée que quelque chose qui paraîtrait Hopperinsurmontable si on avait tout le temps du monde pour l’accomplir est entièrement réalisable quand on n’a que 4 minutes.
Par exemple: prenez le personnage qui accompagne ce paragraphe et faites-en un portrait en 4 minutes, pas une de plus, le texte que vous ferez doit donner son nom, sa profession et son plus grand désir. Vous n’avez pas le droit d’utiliser la voix interne, vous avez droit au dialogue. Ne réfléchissez pas, observez, écrivez. essayez autant que possible de mettre les informations en scène.

Vous verrez qu’il ne faut pas plus de temps pour créer un personnage. Jetez-moi la pierre s’il ne vous est jamais arriver de vous retrouver bloquer face à une page blanche en vous demandant par où commencer, quoi dire, et c’est quoi son passé? et sa famille? et le 4e jour de la troisième semaine de son année de CP, il lui est arrivé quoi? On s’en fout. Allez à l’essentiel. La contrainte de temps peut vous y aider.
Tout le monde connaît le Pouvoir Réalisateur de la Deadline, ce repère magique qui permet à des millions d’étudiants dans le monde de finir leurs études, à des journalistes de nous tenir au courant de l’actualité, et à des scénaristes de finir leurs films! C’est tout le principe du NaNoWriMo et si vous êtes tentés par l’expérience, il est encore temps de vous inscrire.

Étiquettes : , ,

4 Réponses to “NaNoWriMo, c’est ce soir!”

  1. Marc Herpoux Says:

    Salut,

    « J’ai lu récemment, je ne sais plus où, la notion d’Option Lock. L’idée que le héros épuise petit à petit ses options disponibles. Je vais essayer de vous retrouver la référence. »

    Ne cherche plus. Cette notion « d’Optionlock » vient du (fabuleux et surréalistes) vocabulaires d’Ann Philipps et Chris Huntley, les deux auteurs (à la fois farfelues et géniaux) de cette étrange (et non moins passionnante) théorie… qu’est « Dramatica »!

    A+
    Marc

  2. L'Apprenti Says:

    Ah mais oui, voilà!! C’est dans le fameux Dramatica Comic – que j’ai d’ailleurs mis en lien sur le blog.
    C’est une lecture que je recommande chaudement à tout le monde, en 35 pages les grandes lignes de la théorie Dramatica, c’est très sympa.

  3. J_christ Says:

    « Un rassemblement de fous furieux qui ont envie d’écrire un roman en un mot »

    Ah oui pas facile…
    En même temps, une fois qu’on a trouvé le mot, ça doit aller assez vite😉

  4. L'Apprenti Says:

    Le lapsus a son intérêt.😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :