L’importance de faire des choix

by

Encore une manière détournée de parler du thème et du point de vue. A force de bloquer sur des idées de récits, je me rends compte de l’importance de savoir de quoi l’on veut parler avant de se lancer dans l’écriture. Ca fait gagner un temps de fou de se poser cette simple question: que dit mon histoire?

C’est de la rencontre entre ce qu’elle raconte et ce qu’elle dit que naît l’histoire. On sait qui sera le personnage, on a une idée de départ, mais on peut aller n’importe où n’importe comment et se perdre dans les méandres qui poussent les 3/4 des histoires à n’être jamais terminées tant que l’on ignore ce que l’on veut dire.

Dire ici, c’est tenir un discours sur le monde, j’en ai déjà parlé, je n’y reviens pas. On peut terminer des histoires sans savoir de quoi elles parlent mais quand on bloque, chercher leur sens peut aider à avancer. Je pense toujours avec une grande affection aux dernières répliques des épisodes de South Park: « You know, I’ve learned something today » qui ne font rien d’autre que reproduire le schéma fabuleux de La Fontaine et sa moralité.

Entraînez-vous à avoir des idées tranchées sur le monde, ça vous aidera à écrire de la fiction.

(Et se limiter à quelques minutes par post synthétise les idées à mort!)

Advertisements

Étiquettes : ,

2 Réponses to “L’importance de faire des choix”

  1. sally Says:

    La Fontaine, quel génie…
    Moi en ce moment c’est Perrette et son pot au lait:)

  2. phil Says:

    c’est d’un océan où nous nous sommes tous noyés et tantôt trouvés que tu parles là, ce qui mérite peut être d’essayer d’aller plus loin. il me semble que nos histoires nous ressemblent toujours, lumineuses, abouties, confuses ou inachevées. et il me semble aussi que certaines histoires sont plus belles, fortes, universelles que d’autres. au fond est ce que la solution n’est pas dans le « être » de l’auteur plutôt que dans le « raconter » ? certains disent qu’il faut savoir où mener l’histoire pour la construire, d’autres qu’il faut la raconter pour savoir ce qu’elle dit. mais qu’on la construise ou qu’on « l’écoute » l’être de l’auteur est décisif, non ? c’est pour ça qu’écrire est une aventure si exigeante et si gratifiante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :