Logiciels d’écriture

by

Grand défenseur du simple traitement de texte, j’ai quand même goûté aux logiciels d’écriture ces dernières années, et force m’est de constater que, contrairement à un point de vue répandu dans le milieu, ces logiciels sont utiles.

Il y a de tout et de n’importe quoi, du très cher et du moins cher, ma préférence va, malgré un certain nombre d’imperfections de programmation (lisez « bugs ») aux produits de Mariner’s Software, à la fois raisonnables au niveau de leur coût, sobres et efficaces. Ici, pas de milliards de questions sur la couleur de la cravate de votre personnage principal ou la nature de votre incident déclencheur (j’exagère à peine, certains logiciels d’aide à la création d’histoires sont vraiment très détaillés). Juste un logiciel d’écriture. Le traitement de texte est simplifié et l’on regrette parfois certaines options de mise en page. Mais c’est de l’ordre de la distraction et aussi bien Montage (écriture de scénarii) que Storymill (écriture de romans) ont un objectif clair: supprimer la distraction et encourager l’écriture.

Pour cela, on trouve tout simplement réunis dans un seul document des onglets pour la recherche, les personnages, des versions séquencées des scènes, les synopsis, le tout est personnalisable à l’envie, il y a un outil de prise de notes particulièrement intéressant et un vrai mode plein écran qui évite de laisser son regard être attiré par autre chose que le texte.

Là où un traitement de texte classique contraint l’auteur à créer autant de documents que de personnages, décors, versions du script, ou à avoir un document « personnages » où l’on se perd, les logiciels d’écriture proposent une organisation intuitive, avec des onglets, une organisation des pages qui permet d’accéder à n’importe quelle information rapidement, une facilité de redimensionnement des fenêtres, une flexibilité qui permet d’ajouter des photos, vidéos, URL à une page de recherche, etc., etc. Le tout sans avoir besoin de créer un dossier avec plusieurs dizaines de fichiers où l’on finit par se perdre. Pratique, efficace, du pur gain de temps.

Advertisements

3 Réponses to “Logiciels d’écriture”

  1. Michel Says:

    Vikram Chandra, scénariste indien et auteur du roman (fabuleux) Le Seigneur de Bombay, a utilisé un logiciel de gestion de projet de Microsoft : son roman fait 1 000 pages, doit avoir pas loin de 50 personnages, et se déroule sur prés de 50 ans… « Pratique, efficace, du pur gain de temps. » : il expliquait exactement cela.

  2. Frédérik Says:

    Perso je suis un fidèle adepte de Final Draft

  3. nico Says:

    Oui, Final Draft avant que je passe définitivement à Celtx.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :