Montagnes russes

by

Il est des sujets tabous dans toutes les professions. En parlant autour de soi on se rend pourtant compte que tous nous passons par ces phases terribles de démotivation, de désespoir, que personne ne s’en vante, mais que tous nous voulons lâcher prise à un moment, abandonner la lutte, pas par manque de motivation mais parce que soudainement toutes les idées qui nous viennent, tous les mots que nous écrivons, nous semblent insipides, dérisoires, mauvais.

 

Mais on continue, parce que l’on sait que la lumière existe au bout du tunnel et qu’il y a ces formidables moments d’exaltation, de confiance, ces jours où rien ne peut nous résister, où l’on sait qu’on deviendra le meilleur scénariste au monde! … jusqu’au prochain creux de vague.

Et le pire dans ces cas-là c’est qu’on ne veut en parler à personne, et que si l’on en parle, les mots de réconfort que nous envoient nos collègues, qui eux aussi connaissent le va-et-vient émotionnel lié à l’écriture, ces mots sont de maigres consolations. Il arrive un moment où continuer à écrire est un pur acte de foi. Mais il faut aller au bout de cette conviction que l’on peut faire quelque chose de bien… pour que quelque chose de potable prenne vie.

Bref, je ne suis pas dans le creux de la vague en ce moment, mais il y a trop longtemps que je n’ai pas alimenté ce blog et en cherchant un sujet, je suis tombé sur ce strip et ça m’a fait penser à une discussion que j’ai eue avec une collègue au dernier pot de fin d’année du CEEA.

Le plus désagréable dans l’affaire c’est qu’on croit toujours avoir réussi à s’en sortir pour de bon, et qu’on finit toujours par retomber. C’est sans doute nécessaire. C’est sans doute de là qu’est né le mythe de l’artiste maudit, aussi. Ça vient peut-être d’une nécessité de s’aérer le cerveau. Ça ne semble pas lié aux phases du processus créatif.

Si quelqu’un a une piste, un remède, les commentaires vous sont ouverts!

Publicités

Étiquettes :

Une Réponse to “Montagnes russes”

  1. dulle Says:

    « S’acharner un peu, mais quand ça ne veut vraiment pas, attendre que ça revienne (ou que ça passe) en faisant autre chose ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :