Blog erratique

by

J’alimente le blog de moins en moins régulièrement, c’est désespérant. Je n’ai plus grand chose à dire, mes certitudes s’émoussent à force d’être répétées. J’ai fait le tour de la théorie et manque de pratique pour illustrer quoi que ce soit. Ma vie n’a rien à faire sur le net et à la base je voulais parler technique et méthodologie d’écriture. Mais j’ai l’impression de me répéter. Les nouvelles du monde de la fiction ne sont pas passionnantes et à force de comparer fiction US et fiction française, j’en viens à trouver la fiction US tout aussi insipide que l’autre. J’aime écrire, de moins en moins regarder.
Le monde change, les producteurs quand tu vas les voir te demandent de penser à d’autres formats, au web, à des mini épisodes qui viendraient en complément des vrais épisodes de la télé. C’est amusant mais on ne sait plus trop où aller.
Personne ne sait trop où aller et d’ailleurs on n’a pas encore trop parlé de rémunération des auteurs pour ce qui est de la diff sur le net.

Ces derniers temps, la voix du blog est devenue insipide et m’agace. Je cherche mieux. Je cherche quelque chose qui corresponde à moi aujourd’hui, un an après ma sortie du conservatoire, avec le recul d’une vie qui se construit autour de l’écriture, hors du sanctuaire protecteur de la formation et de ses certitudes théoriques. Une fois dehors, on se rend compte des chemins qui s’ouvrent à tous, que chacun prend des voies différentes, et que tous, même les plus assurés des profs, doutent.
Rien n’est sûr. La construction d’histoire est mathématique mais il s’y mêle cette dose d’émotion qui vient tout fausser. J’imagine les grands mathématiciens, je me dis que ça doit être pareil pour eux, la recherche de nouvelles équations qui expliquent le monde, un mélange de certitude absolue et de doute total.

Bref, le blog a un an et demi et se cherche. Il va commencer à parler, à marcher. Il y a ce temps d’adaptation où sa démarche est branlante, hésitante, où les vieux codes de communication et le vieux rapport au monde (où il fallait crier pour qu’une main bienveillante vienne nous déplacer) n’est plus valable.

En plus c’est l’été.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :