« Marquer » les chaînes

by

Denis McGrath analyse le concept de « marquage » des chaînes américaines et l’utilisation qui (n’)en est (pas) faite au Canada. Pour la faire courte, les programmes des chaînes américaines reflètent une certaine logique et visent un certain public. Il y a les chaînes qui ont des programmes haut de gamme, les chaînes qui font des séries de flics, celles qui font des séries plus féminines, celles qui développent des personnages d’enquêteurs plus originaux à la Monk, etc.

Le marquage est encore plus notable sur le câble où les audiences ont moins d’importance pour les chaînes puisqu’une partie de leurs revenus viennent des abonnements. C’est ce développement d’une identité clairement identifiable qui fait le succès (comprendre qui attire les spectateurs) d’une chaîne. C’est ce qui fait qu’une chaîne peut fidéliser un public.

En France, le phénomène existe mais reste diffus. TF1 diffuse ses programmes à l’Américaine, France 2 on ne sait pas trop, France 3 joue sur le régional, Arte la culture de haut niveau, M6 était une MTV française mais a monté l’âge de sa cible et vise les 30-40 avec des programmes très « hype ». Mais comment les choses vont-elles évoluer? Dans les cinq prochaines années, le service public va devoir s’adapter à sa soudaine perte de moyens, les chaînes privées à l’émergence de la TNT.

Peut-on réellement identifier les marques des chaînes françaises? Comment pourrait-on les renforcer? C’est un discours éculé mais si elles programmaient des programmes concurrents à des heures concurrentielles, les chaînes seraient peut-être obligées de penser avec plus de précision ce besoin d’une identité forte. La réflexion sur les marques mérite d’être lancée.

Publicités

2 Réponses to “« Marquer » les chaînes”

  1. Marc Herpoux Says:

    Salut Anaël,

    Tu touches là à mes yeux le coeur du problème. Tout ce qui donne ce fameux côté consensuel que tu critiques tant.

    En France, les chaînes veulent toutes cibler le plus « large » possible pour survivre. Elles ne partent pas avec un publique en tête à satisfaire (je parle encore moins de coup de coeur personnelle), mais avec le désir de plaire au plus grand nombre. Il en va de leur équilibre financier (nous n’avons pas l’exportation qu’ont les états unis de leur côté.)
    D’où cette uniformité.

    Ici, les chaîne ne jonglent pas avec des programmes, mais avec des créneaux horaires. Et côté prime time… l’audimat doit être sans limite!
    Il n’y a qu’une règle: faire le plus possible!

    En sachant tout de même, et c’est ça le plus drôle, qu’il y a une hiérarchie « naturelle » que tout le monde s’est résigné à accepter.
    Peu importe la qualité de ce qui est proposé. On a toujours:
    TF1 en premier (encore maintenant)
    France 2 en deuxième
    France 3 et M6 qui se disputent la vedette
    Et Arte en dernier.

    Ce ne sont même pas les chaînes qui ont créé ce standard… C’est nous, qui les avons fait, le publique!!!

    Vient, les marginaux.
    Canal, qui fonctionne autrement puisqu’il sagit d’abonnement, et les chaines câblées qui, disons franchement, ne servent à rien dans le paysage audiovisuel!
    Les chaînes cablées ne produisent rien, n’inventent rien, ne créent rien, par contre, elles enlèvent de l’audimat aux autres, qui, du même coup, prennent encore moins de risque sur la « spécificité » de ce qu’ils produisent.

    Voilà la cartographie de notre bonne vieille télé, un jolie tableau qui ne pousse guère à la créativité.

    Espérons donc que la redistribution des cartes (je pense à l’effet Internet, la VOD, la puissance d’Orange, etc.) redonne du souffle à tout ça…
    … à moins que ça ne foute définitivement tout l’édifice par terre – c’est tout à fait possible – dans ce cas le plus fort (financièrement) prendra le monopole que TF1 s’était arrogé jusqu’ici…
    … et ce sera reparti pour 20 ans de programmes consensuels et insipides… mais sous une autre forme, et avec un autre « dominant »…

  2. Le Branding ou l’art de s’auto-étiqueter « Dramaturgie et scénario Says:

    […] Branding ou l’art de s’auto-étiqueter J’ai déjà pointé vers un article de Denis McGrath concernant l’importance pour les chaînes de définir leur […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :