Générer des idées à la demande (HTTS semaine 3)

by

Maintenant que nous avons cet outil merveilleux à notre disposition, la « sweet spot map », nous étudions son utilité. Oui, parce qu’un outil qui ne sert à rien, on le range dans sa boîte et il prend la poussière.

Pour illustrer sa méthodologie en semaine trois, Holly utilisera une nouvelle qui vient de lui être commandée et pour laquelle elle va piocher dans sa « sweet spot map » pour en extraire des thèmes qui lui plaisent, qui correspondent à la commande, et dont elle sait qu’elle ne s’ennuiera pas à les utiliser dans son texte.
Je l’ai mentionné dans le dernier article, l’inconscient occupe une large part de la méthodologie Lisle, comme, je l’espère, chez nous tous. Holly l’appelle sa « muse » et, comme le disait Marc en commentaires, elle l’utilise pour rester le plus possible dans l’émotionnel avant de commencer à construire.
Sa méthode pour générer des idées est celle-ci: je regarde mes thèmes de prédilection, je laisse mon esprit vagabonder dessus, je note sur une feuille les exigences conscientes que j’ai sur le texte que je veux produire (taille, sujet imposé par la commande, genre, etc.) et je passe à autre chose. Je vais faire des courses, prendre une douche, faire le ménage… mais j’évite de regarder la télé, d’écouter de la musique avec des paroles, ou de lire. L’idée c’est de libérer l’espace créatif, de laisser l’esprit construire en arrière plan les bases d’une histoire pendant que le corps est occupé.
Personnellement, marcher m’aide pas mal. Prendre une douche aussi.

Note perso bonus: L’important c’est de garder les canaux de communication entre conscient et inconscient ouvert en ne surchargeant pas le mental d’informations. Ne pas passer trop de temps sur l’ordi ou devant la télé, ouvrir des fenêtres à l’inconscient, pour qu’il puisse transmettre ses idées au conscient. Ne pas étouffer le mental.

Revenons à Holly Lisle. Pendant ce temps d’activité détaché de la création active, le cerveau tisse des liens entre les thèmes qu’il a posés sur la « sweet spot map » et les exigences imposées sur le papier. Et il fait des propositions. Une idée va surgir en plein milieu de vos courses. Arrêtez-vous, étudiez-la. Selon qu’elle semble bonne, mauvaise, ou à développer, dites-le à votre subconscient en utilisant un simple: « oui », « non », « peut-être » et oubliez. Le subconscient brode sur cette réponse et précise sa proposition. Et petit à petit, ce dialogue amène de vraies idées. Quand une bonne idée arrive, visualisez l’histoire et notez les points de repère de l’histoire sur un bloc. Trois ou quatre mots suffisent, qui serviront à revisualiser l’histoire quand le moment de l’écriture viendra.

C’est ce que nous faisons quand nous noircissons des pages et des pages à la recherche d’un angle d’approche. Sauf qu’en initiant une meilleure communication avec notre subconscient, on se facilite ce travail-là. Alors, allez-y, nettoyez vos canaux.

Publicités

Étiquettes : , ,

5 Réponses to “Générer des idées à la demande (HTTS semaine 3)”

  1. Michel Says:

    Ce sont des post très intéressant – j’ai cependant un iatus à opposer. J’ai l’impression (mais je me trompe peut-être) que tu mésestimes l’importance de la lecture, de se charger l’esprit. Nous recyclons tout le temps, et si nous ne nous « chargeons pas », alors rien ne sortira. C’est un va et viens entre lire, penser, rechercher consciemment de toute part. Et de laisser des espaces libres où tout se « range », se classe, s’enfouit.
    Mais, l’inconscient en soi n’existe pas ; conscience et inconscience sont une seule et même chose, nous. Devient conscient ce qui devient apparent. Ce qui est difficile, c’est de rendre apparent, de faire apparaître ce qui est enfoui.
    Sinon, très bon post.

  2. Anaël Says:

    Je ne mésestimes pas l’importance de la lecture, je pense juste qu’il y a des moments pour lire et qu’en période de recherche d’idées, la lecture est un parasite qui peut faire passer des idées « empruntées » pour des idées originales et géniales.

    Quant à la subconscience, évitons les débats d’église. Si tu admets qu’il y a du non-apparent, tu admets le non encore conscient, qui est l’équivalent du non-conscient (ce qui n’est pas ne peut pas être considéré comme étant juste sous prétexte qu’il est latent). Et tout ce qui n’est pas conscient est in-conscient. Je préfère subconscient pour sous-entendre que c’est situé dans des couches moins immédiates que la conscience ordinaire, mais ça revient grosso-modo au même.

  3. Marc Herpoux Says:

    C’est dingue le nombre d’écrivains (moi y compris) qui vont prendre une douche pour avoir des idées!!!
    Les écrivains doivent être les personnes les plus propres de la planète sans le savoir.
    J’adore faire la vaisselle aussi – Ce qui arrange pas mal ma femme.

    Concernant la lecture, c’est vrai que je lis pas mal de romans entre mes projets… mais jamais en pleine écriture, ça me bloque.
    En revanche, (ce doit être une question d’émisphère droit, et d’émisphère gauche), quand je suis en développement, je me tape plein de bouquins de philo!!!
    Oui, je sais, c’est bizarre. Je peux pas vous dire pourquoi, ça fait plus de 15 ans que ça dure, et j’en lis de plus en plus…
    En fait, je sais pourquoi. C’est un moyen de de continuer à lire (si je lis pas, ça me manque terriblement), mais la philo est un truc tellement « chiant », au antipode de tout « imaginaire », dans un registre tellement « intello »… que ça ne parasite jamais ce que je fais.
    Par contre, ça fait réfléchir… et ça c’est bien.
    Au fil des projets, sans même le vouloir, je suis devenu un vrai « crac » en la matière… et sans effort particulier.
    Conclusion, si vous avez envie de vous attaquer à Kant ou Spinoza et que vous ne trouvez pas le courage de vous y mettre… écrivain un scénar’ en parallèle, ça viendra tout seul!
    ; )

  4. dulle Says:

    …Ou si vous avez des tonnes de vaisselle à faire!;-)

  5. JC Says:

    Moi j’essaie de lire des bouquins de philo en faisant la vaisselle, mais putain, c’est pas facile…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :