Tweeter un roman

by

Alors là ça va mieux. J’en ai ma claque de la télé, le ciné ne m’attire pas plus que ça et en fait je commence à comprendre que ce qui me plaît dans le processus d’écriture, c’est la création d’univers plus que la narration d’une histoire. J’aime aussi raconter des histoires mais créer des univers pour que d’autres puissent y créer leurs propres histoires c’est quelque chose que j’aime encore plus. Heureusement, il existe des métiers pour des gens comme moi et je suis en train d’opérer la transition.

En attendant, comme j’apprends que des vrais gens, pas juste des statistiques, lisent ce blog « avec intérêt » je me sens un peu mal de le laisser à l’abandon (juste un peu, faut pas déconner non plus). Je pense que vous vivez très bien sans mais tant qu’à faire, je vais continuer à vous donner de quoi occuper vos moments perdus.

Donc oublions un instant l’audiovisuel et revenons à la littérature. Et revenons à cet autre sujet que j’affectionne: les nouvelles technos. Je sais, c’est obsolète comme appellation. Vous connaissez peut-être Twitter (mail.app m’interrompt pour m’apprendre: « Marc Lévy: signatures exceptionnelles » J’efface sans lire). Si vous ne connaissez pas, c’est un merveilleux nouveau média. Il demande d’être apprivoisé. Je l’ai installé puis effacé trois fois avant de finalement comprendre son potentiel.

Comment ça fonctionne? vous avec 140 caractères et vous publiez une info, ce que vous voulez. C’est diffusé sur votre page perso et tous les gens qui vous « suivent » peuvent lire ce que vous venez de taper. Vous pouvez dire « bonjour le monde, aujourd’hui il fait beau à Paris » ou « Encore un repas de pâtes. Marre des retards de paiement ». Ou chroniquer la vie de votre rue, partager vos réflexions sur le monde, poser une question à votre « public ». Et en tant que « suiveur », vous pouvez être abonné aux flux de personnalités que vous admirez ou à des journaux pour recevoir de l’info en temps réel.

Ajoutez à ça la possibilité de « twitter » depuis un téléphone portable et vous assistez à une révolution de l’information. J’ai déjà pu suivre plusieurs conférences à l’autre bout du monde en direct grâce aux tweets des participants. Je ne perds plus mon temps à éplucher les titres des journaux, ils viennent jusqu’à moi et me parviennent sans discrimination. Je suis au courant des unes de catégories sur lesquelles je n’aurais même pas jeté un regard si j’étais allé chercher moi-même les nouvelles.

Mieux qu’un flux rss ou une newsletter, grâce à de petites applications, vous pouvez recevoir les « tweets » sans vous embêter à aller sur le site. Bref, jetez-y un oeil. Vous ne comprendrez sans doute pas l’intérêt de la chose tout de suite mais donnez-lui sa chance, prenez le temps de découvrir les flux qui correspondent à vos centres d’intérêt et vous verrez que twitter deviendra un merveilleux outil d’information.

Mais je ne suis pas là pour faire la pub de ce service. Cette longue introduction est juste là pour contextualiser l’info que je relaye aujourd’hui et qui est celle-ci: Dan Baum, un ancien journaliste du New Yorker est en train (là, au moment où j’écris) d’écrire sa biographie (une partie en tous cas) sur Twitter.

Imaginez la contrainte: écrire un récit par morceaux de 140 caractères. La précision exigée pour véhiculer du sens. Dan Baum ne cède pas, en tous cas dans ce que j’ai lu de son expérience, à la facilité en publiant des phrases coupées en plusieurs morceaux. C’est une première mondiale: un ouvrage écrit et publié en direct, et nous avons la chance de pouvoir y assister.

Je ne dis pas que ça donnera lieu à une suite, que c’est un modèle de diffusion littéraire d’avenir. Et honnêtement, je m’en fous, je trouve l’idée géniale et je suis heureux de pouvoir être témoin de son exécution.

Bon, et si vous voulez me suivre, je ne raconte rien de bien passionnant pour le moment mais je suis .

Sinon, quand j’aurai le temps, j’alimenterai ce nouveau blog. J’ai envie de quelque chose de plus personnel en ce moment et ici ce n’est pas le lieu. Mais le temps, ce n’est pas pour cette semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :