Quelle place pour les notes

by

Une question assez simpliste revient souvent dans mes discussions avec des confrères: comment gérer la prise de notes?


Il va sans dire que les idées surgissent aussi à l’improviste et qu’il vaut toujours mieux, dans ces cas-là, avoir de quoi les noter. Il y a ça.
Il y a aussi les notes que l’on prend au moment de réfléchir à un projet en cours. On peut jeter des notes en vrac au tout début du projet, pour mettre ses idées à plat, ou bien l’on peut noter pendant que l’on écrit, une idée pour une scène future (cette virgule est bizarrement placée mais j’aime bien la respiration qu’elle induit).
La question est: que fait-on de ces notes?
Je remplis environ un à un et demi Moleskine (192 pages, ~10×15 cm) par mois, sans compter les feuilles volantes sur lesquelles je ne laisse aucun espace blanc, les cartes heuristiques et les listes qui ornent les murs de mon bureau. Force est de constater que je ne relis pas systématiquement ces notes. Je le fais sans le préméditer une fois tous les 4 à 6 mois et généralement, je me contente de souligner une idée que je retrouve et qui m’intéresse toujours. Ou alors je me dis « ah c’est vrai, c’était une bonne idée, ça! ». Et puis rebelote.
Pourtant, je ne pourrais pas me passer de mes carnets. J’ai besoin de prendre ces notes et je crois que quelque part, elles font travailler mon subconscient. Elles me permettent d’intégrer des notions, d’en tester d’autres, de développer sans perdre trop de temps, d’initier une réflexion. Je crois que sans la prise de notes, le bruit serait trop fort, les idées hurleraient sans cesse dans ma tête et m’empêcheraient de me concentrer. Au moins quand j’ai posé sur le papier l’idée qui vient de surgir, elle ne revient pas me distraire. Sauf quand elle est géniale, mais c’est une autre histoire.

D’autres (comme Antony Johnston) prétendent avoir des systèmes, gérer leurs notes de manière consciencieuse et raisonnée. Ça me semble quasiment impossible dans mon cas. Je regarde l’état de mon bureau, l’état de ma To-Do list et je me dis que j’ai peut-être besoin de m’entourer de chaos pour créer. Que le bazar est peut-être un de mes moteurs, au moins dans une certaine phase de l’écriture.

Parlez-moi un peu de votre manière de procéder, je suis curieux.

Étiquettes :

Une Réponse to “Quelle place pour les notes”

  1. Frédéric (Démiurge) Says:

    Tant que je suis chez moi, je note tout dans des tableurs qui me permettent d’organiser les infos approximativement. J’ai des pages pour le bazar et d’autres pour des projets en cours.
    À certaines étapes d’avancement d’un projet, je relis mes notes et j’apporte les modifications que j’avais oubliées et qui me semblent toujours bonnes après des mois de travail. Puis je colore en rouge tout ce qui est fait ou n’a plus d’intérêt et je classe dans une colonne à part, ça me permet de voir le travail effectué (enfin, pas vraiment, mais au moins ça ne disparaît pas).

    Quand je ne suis pas chez moi, j’ai toujours un cahier et un carnet dans lesquels je jette mes idées que je copierai plus tard dans mon tableur.

    SI j’organise pas, ça devient un cauchemar, je ne retrouve plus rien, et je finis par avoir la flemme de relire ce que j’ai fait.🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :