Limitless: un film bien… au début.

by

Vu hier: Limitless

Un film qui, sur le papier, avait tout pour me plaire: un romancier bloqué découvre une super drogue qui décuple sa conscience. Formidable!
Un film qui, dans sa première moitié, m’a complètement embarqué. L’image est belle, les codes graphiques pour distinguer les moments où le héros est sous l’effet de la drogue de quand il n’y est plus, les effets de la drogue eux-mêmes, le début d’intrigue (qui a tué le dealer?), le début de méga conflit qui se profile (les absences du héros, un type louche qui se met à le filer, la découverte que tous les autres utilisateurs de la drogue sont morts dès qu’ils ont arrêté de la prendre). Un truc super bien mené et super bien maîtrisé, avec du rythme, de la gueule et des promesses.

Et puis tout d’un coup, on dirait que le scénariste lui-même a cessé d’être sous l’effet de sa drogue ou qu’il en a pris pour débloquer son histoire ou juste qu’il a salement merdé.

La moitié des éléments introduits dans la première partie disparaissent tout bonnement. On n’aura pas la réponse aux questions qu’on s’est posées. Le héros n’aura finalement pas les problèmes qu’on aurait pu imaginer. Il en a d’autres, complètement incohérents et artificiels (le mafieux à qui il a emprunté du cash et qu’il a oublié de rembourser (quoi?! ce type est censé être super intelligent et ne rien oublier!!)).

Est-ce un hasard si le switch se fait peu après que De Niro entre en scène?

Parlons-en, de De Niro, simple ombre d’un personnage, simple artifice au service d’une histoire qui s’emmêle les pinceaux. Avoir De Niro dans son cast et le traiter comme ça… Putain mec… C’est De-Fucking-Niro!!! et tu lui fais jouer de la merde! Son personnage n’a aucun éclat, aucune saveur. Mais ce n’est pas à cause de l’acteur, non, De Niro joue bien, c’est juste que ce personnage n’a rien à faire là.
Est-ce que si n’importe quel autre acteur avait joué ce rôle il aurait eu l’importance qu’il méritait? A savoir: aucune!

Je ne veux pas spoiler. Regardez le film. C’est une excellente illustration d’une histoire bien partie qui se saborde en vol.

Ah, et le plagiat de Kounen sur la scène d’intro, j’ai du mal quand même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :