Le plaisir comme boussole

by

Il y a quelques années, une amie rencontrée grâce à ce blog, que je voyais régulièrement pour parler de scénario, de la vie, et de choses et d’autres m’a dit:

J’ai un ami à qui j’ai parlé de toi et qui m’a demandé: « mais qu’est-ce qu’il en tire? »

Sous entendu, qu’est-ce que ça lui rapporte de t’aider et de te rencontrer?

Je n’avais rien à répondre à ça. Je l’ai regardée avec les yeux écarquillés et je n’ai rien répondu.

Samedi, à nouveau, un ami banquier, musicien à ses heures, qui repousse le moment de monter son premier album depuis 10 ans, à qui je proposais de le faire ensemble, d’écrire quelques paroles pour lui, de l’aider à produire son album, m’a posé la même question:

Ok, mais qu’est-ce que tu as à en tirer?

Je n’avais rien à répondre mais j’étais bourré alors j’ai raconté n’importe quoi.

La vérité, c’est que je n’ai rien à en tirer. Ni de la première histoire ni de la seconde. Et que je m’en fous.
J’y ai réfléchi tout le weekend et je me suis retrouvé en CM2, face à une prof de maths estomaquée parce que je n’avais pas fait mes devoirs que je ne m’en cachais pas.

PROF: Pourquoi tu ne l’as pas fait?
MOI: Parce que j’avais pas envie

Silence tendu dans la classe et je comprends qu’il y a quelque chose qui m’échappe.

PROF: Mais on ne fait pas les choses parce qu’on en a envie!

Là c’est moi qui suis estomaqué. Quoi?!

En fait il y a quelque chose de cassé chez la plupart des gens. Quelque chose que l’école brise, comme un bully armé d’une batte de baseball, quelque chose que la société fait en sorte de faire oublier aux gens: le plaisir de vivre.

J’avais réussi à préserver mon plaisir de vivre et ma manière d’aborder les choses, aligné sur le Nord de mes envies. Si je suis devenu scénariste c’est parce qu’à aucun moment je n’ai fléchi. A aucun moment je n’ai accepté ce que tout le monde me disait: qu’il fallait faire des concessions pour survivre.
Survivre ne m’intéresse pas.
Je ne parle pas d’argent. Je pense qu’on peut se serrer la ceinture et vivre plus pleinement qu’en faisant bombance tous les soirs.
Je parle d’expériences et d’épanouissement.

Si j’agis c’est parce que j’en ai envie, parce que cela m’amuse, parce que je peux apprendre quelque chose de nouveau sur moi-même ou sur le monde ou apprendre à faire quelque chose de nouveau ou construire de nouvelles amitiés. Je n’ai pas d’autre motivation.

J’aime les défis. J’aime la contrainte. La difficulté de commencer quelque chose de nouveau sans savoir comment m’y prendre. J’aime le vertige que je ressens quand je commence à sentir que j’y arrive. J’aime la peur au début, quand je suis au maximum du doute et au maximum de l’excitation: « ce serait génial mais jamais je n’en serai capable ». C’est comme ça que tout commence. Et c’est le signe qu’il y a là quelque chose de fort à découvrir et à réaliser.

Quand le confort s’installe et quand l’ivresse d’accomplir une tâche impossible devient la lassitude de répéter une tâche difficile, quand l’excitation du défi fait place au déplaisir de la répétition, je change de voie. Ca a été le cas après six ans de journalisme. C’est en train d’être le cas après six ans d’écriture de scénario pour la télé. Le but de mon jeu c’est de déconstruire les processus et les représentations, c’est d’entrer dans un milieu et en faire partie. C’est arriver quelque part quand, quelques années plus tôt, je n’avais aucune idée du chemin à prendre. C’est de multiplier les expériences de vie.

En-dehors de ça, pas de bonheur possible, juste du confort. Le confort de l’argent, d’une position sociale, d’une certaine notoriété (fut-elle dérisoire).

Le confort ne m’intéresse pas.

Advertisements

Étiquettes :

Une Réponse to “Le plaisir comme boussole”

  1. Frédéric (Démiurge) Says:

    J’ai l’impression que ce que lis sort de mon crâne et c’est un vrai bonheur de voir que c’est pareil pour d’autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :