Le pivot secret

by

Je ne sais pas si l’idée vous a déjà effleuré mais après avoir parlé avec des dizaines de scénaristes, de romanciers, d’aspirants auteurs qui ont réussi ou échoué à atteindre leurs objectifs, il m’apparaît de plus en plus clairement que pour réaliser votre rêve de devenir auteur, la technique ne sert à rien.

Oh bien sûr la technique vous sera utile pour raconter de bonnes histoires (ou en tous cas de meilleures histoires), pour avoir un système à appliquer quand vous aurez besoin de produire des textes de commande dans des délais imposés. Mais ce n’est pas la technique qui fera de vous un scénariste ou un romancier à temps plein.

Réfléchissez-y. Tout autour de vous il n’y a que des gens qui partagent votre objectif et tous sont comme vous en train de se perfectionner, de lire et relire des manuels d’écriture et d’acquérir les bases de la technique. Bientôt vous ne pourrez plus vraiment avancer dans votre connaissance théorique. Il vous faudra de l’expérience pratique. Vous avez un niveau équivalent, pourtant seule une poignée va réussir. Alors si ce n’est pas la technique, qu’est-ce qui fait la différence ?

Est-ce la capacité à se constituer un réseau ? Non. Je connais plein de scénaristes qui détestent cette partie du boulot et qui la font sans gaieté de coeur. J’adore cette partie du boulot mais ils travaillent plus que moi. J’en connais aussi qui adorent être en société et qui travaillent moins que moi (sûrement parce qu’ils aiment plus être en société qu’écrire).

Alors si ce n’est ni la technique ni la capacité à se constituer un réseau qui font la différence ? Qu’est-ce que c’est ? La chance ? Si vous les écoutez, les auteurs vous raconteront comment ils ont eu leurs premiers contrats et ce sera un tel concours de circonstances que vous penserez : « wow, ce mec est super chanceux! » alors qu’il ne vous a pas raconté les centaines d’autres tentatives qui n’ont pas abouti. Si la chance joue un rôle ce n’est pas pour déterminer si vous réussirez ou non, mais pour les détails. Sur quels projets travaillerez-vous, avec qui, dans quelles conditions.

Le vrai point déterminant c’est votre état d’esprit, votre mindset pour le dire à l’américaine. Si je devais le traduire ça donnerait votre programmation d’esprit.

En gros: êtes-vous sûr que vous allez réussir ? Le sentez-vous dans vos tripes ? Savez-vous que vous ne lâcherez rien même si ça doit vous prendre trente ans d’y arriver (mais ça ne prendra pas trente ans, ça aussi vous le savez) ?

Le point commun entre tous les auteurs qui ont réussi c’est cette détermination indéfectible, cette certitude limite pathologique qui leur a fait supporter refus après refus, porte fermée après porte fermée, avec obstination.

Si vous n’avez pas cette détermination, pas la peine de ranger vos manuels d’écriture et vos manuscrits, rien n’est perdu pour vous. Cette programmation n’est pas innée, elle se construit à force de se frotter au regard des autres. Quand j’ai décidé que je vivrais de l’écriture j’ai dû supporter les « conseils bienveillants » d’à peu près tout le monde. Personne n’y croyait. Je n’étais pas prêt à me laisser décourager et tous ces doutes n’ont fait que renforcer ma détermination. Rien n’était plus important au monde que de réussir à vivre de l’écriture et à construire le mode de vie qui allait avec. Quand j’ai décidé de devenir écrivain, c’était une envie d’adolescent, rien ne me donnait plus de plaisir que l’écriture et je me voyais bien faire ça toute ma vie. Elle aurait pu être remplacée par autre chose. L’aurait-elle été si je n’avais pas eu à répondre aux doutes que me renvoyait l’extérieur ?

Aucune idée.

Ce que je sais aujourd’hui c’est qu’il existe des tas de techniques pour programmer son cerveau, pour le mettre en mode « succès » et vous devriez y jeter un oeil si vous ne pensez pas déjà être dans cet état d’esprit.

Avant de vous y mettre, posez-vous ces trois questions:

* Pourquoi voulez-vous devenir scénariste ?

* Qu’êtes-vous prêt à sacrifier pour devenir scénariste ?

* Comment imaginez-vous votre vie quand vous serez scénariste ?

* Quelle est votre stratégie pour devenir scénariste ?

Répondez-y aussi longuement que possible, par écrit. Observez chaque détail qui se met en place dans vos réponses.

Que pensez-vous de cette idée selon laquelle c’est votre état d’esprit qui détermine votre réussite plus que vos compétences ?

Partagez votre avis dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :